Archive pour juin, 2012

vendredi 29 juin | 2012

Dormir pour pas cher au Japon – épisode 2

par


Dans les Manga-kissa, ouverts 24h/24, on paie à l’heure ( si on veut juste faire une pause ou aller sur le net ) mais on peut aussi choisir un « night-pack » pour des durées qui vont de 6h (= env.1000 yens) à 12h (= env.1600 yens).

Les sites des différentes chaines de manga-kissas ( par exemple : Geragera, Manboo, Media-cafe ) sont en général super bordéliques et bourrés de pubs… difficile d’y trouver des infos.
Sur ce site, vous pourrez trouver une carte avec des mangas-kissa dans tout le japon.

À l’entrée, on vous demandera de remplir une fiche ( nom, prénom, adresse, n°de tel… ) et de choisir votre « pack » et différentes  options ( box, siège en open-space, durée… )
Ne vous attendez pas à trouver quelqu’un qui parle anglais, des notions de base en japonais sont quand même conseillées pour ne pas trop galérer !
がんばってください!

Commentaires fermés sur Dormir pour pas cher au Japon – épisode 2
lundi 25 juin | 2012

Dormir pour pas cher au Japon – épisode 1

par

Cette semaine, une petite revue de nos expérimentations pour dormir pas cher au Japon…Le bus de nuit sont assez populaires au Japon, surtout parce que les tarifs défient toute concurrence par rapport au train. Certaines compagnies font pas mal d’efforts pour rendre les voyages le plus confortable possible ( même si évidement on n’arrivera jamais au confort d’un siége de Shinkansen… )

Par contre, pour prendre ton ticket de bus, accroche toi à ton slip, c’est à chaque fois une aventure :
>> Chercher sur le net en japonais ( ハイウェイバス ou ナイトバス )
>> trouver un site parmi les dizaines de compagnies de « highway bus » ( par exemple : ici, , ou )
>> réussir à s’inscrire sur le site
>> recevoir un mail ou un texto de validation sur son portable
( et s’apercevoir qu’il faut téléphoner pour faire la résa = si ton japonais n’est pas assez bon >retour à la case départ… )

>> réussir à trouver un site où tu peux réserver en ligne
>> trouver la bonne ligne de bus en vérifiant bien 15 fois si les kanjis correspondent bien aux villes de départ et d’arrivée
>> valider ton billet
>> décrypter le mail reçu
>> aller au combini
>> trouver sur la machine les bons boutons et taper le code reçu par mail
>> récupérer le reçu et aller payer à la caisse
:victory: YATTA ! Tu es l’heureux propriétaire de ton ticket de NAITO BASU !!!  :victory:

( Bon, bien sûr, si vous lisez couramment le japonais, tout ça vous semblera super simple )

PS : Si vous venez au Japon avec un visa de tourisme, c’est bien plus agréable et pratique de profiter du JR-Pass plutôt que de se prendre la tête avec les bus ! Malheureusement pour nous, avec tout autre visa ( Working Holliday visa, Working visa… ) on ne peut pas acheter le JR-Pass…

Commentaires fermés sur Dormir pour pas cher au Japon – épisode 1
jeudi 21 juin | 2012

Respect de la création, une valeur qui existe encore sur le net ?

par et

Hello tout le monde, voici un article un peu particulier que j’ai hésité à écrire, mais aujourd’hui c’est la photo volée de trop. Je vous explique.
J’ai eu la chance d’avoir un échange de mails très intéressant avec le propriétaire d’un site et d’une fanpage facebook sur le Japon.

Ce site est aveuglé par le nombre de visiteurs, le nombre de fans, le trafic et veut donner du sensationnel à tout prix. Cela passe malheureusement par l’utilisation de photos qui ne lui appartiennent pas.
Hier c’était une photo de paysage volée à un photographe japonais, avant hier c’était une photo d’un photographe de Reuters, aujourd’hui c’est une photo de Shibuya sous la pluie, « empruntée » à une photographe suédoise, le tout sans citer une seule fois le nom du photographe ni mettre de lien vers le site ou le blog sur lequel il avait pioché.
J’ai donc contacté ce site web pour l’appeler à respecter le travail des photographes et à citer les noms de la dizaine de photographes dont il allait piocher les photos sur un site web communautaire japonais. Chaque photo qu’il récupère en toute illégalité ( au passage il efface toutes les données exifs de la photo ) génère environ 100 à 150 « j’aime ».
Dans la suite de cet article tout ce qui est entre guillemets et en italique sont ses propres écrits.

Respectez le travail des photographes :
Un photographe met du temps pour réaliser sa photo, cela lui demande souvent des années de maîtrise, de répéter et de rater plusieurs fois avant de réussir un cliché. Il est donc logique quand on partage une photo d’indiquer qui a pris la photo afin de lui rendre hommage. Si on aime une photo pourquoi ne pas en citer l’auteur ?
Voici la réponse de ce bloggeur :
« Je ne crois pas que les gens qui viennent sur notre page s’intéressent tellement à la provenance des photos.[…] tous les endroits que je présente sur cette page, j’y suis déjà allé. Simplement, il arrive bien souvent que les photos des autres soient plus belles que les miennes… »
Et il continue :
« Je n’ai ni le matériel, ni la patience d’attendre une heure pour voir passer une mouette au bon moment devant le sujet photographié… « 

J’adore cette façon de prendre ses lecteurs pour des imbéciles, il met son attitude sur le dos de ses lecteurs ( qui n’en n’ont rien à faire ) et sur le dos de ces photographes qui réussissent mieux que lui. Si il ne met pas les crédits c’est parce que ça ne vous intéresse pas… Ça me convainc moyennement, y aurait-il d’autres raisons ?

Être de mauvaise foi c’est légal sur internet :
Citer le propriétaire de l’image « ce n’est absolument pas une obligation, ni une règle sur internet. »
Ce n’est pas illégal, mais c’est malhonnête et ambigu. Et ça l’arrange bien car de cette façon le lecteur peut penser que les photos sont de lui : « à aucun moment, il n’est signalé que les photos sont de moi ». Pourtant un grand nombre de lecteurs de sa page tombe dans le panneau et le félicite pour les clichés, lui demandant en commentaire des conseils photo ( auquels il ne répond pas, bien évidemment )… Par contre, quand certains lecteurs lui demandent les images en HD pour faire des fonds d’écran, il les donne volontiers ( hé oui, il ne pique pas que des petites images… ).

La vraie raison de ne pas citer les photographes la voilà :
« cette fanpage n’est qu’un satellite de notre site, sur lequel il n’y a que mes photos et ceux de nos auteurs. Son unique but est d’attirer des gens sur ce site. »
Ça ne porterait pas le nom de publicité mensongère ça ? Il prend de nouveau ses lecteurs pour des imbéciles. Je comprends mieux pourquoi il ne cite pas les vrais noms des photographes. Alors oui sur leur site il y a des articles avec leurs propres photos ( pas moche du tout d’ailleurs ), mais malheureusement il y a aussi  des articles avec des photos volées ( certains articles ont disparu d’ailleurs, peut-être une plainte du propriétaire des images ? ).

Aimer ce genre de page, aller sur ce genre de site c’est participer au mépris les photographes :
Si une photo fait 100 « j’aime » pourquoi s’arrêter ? Mépriser les photographes ça paie, et le site ou la fanpage continue à récupérer à droite et à gauche puisque vous en redemandez.
Et voilà encore un argument de défense :
 » Je fais ça simplement pour faire plaisir aux gens qui n’ont ni le temps, ni l’envie d’aller eux-mêmes chercher ces « belles » photos ! Ca s’appelle une revue de presse/web. » Je connaissais pas la revue de presse sans citer ses sources… c’est nouveau ? Il est journaliste de formation ( comme il aime à me le rappeler ) donc il doit mieux savoir que moi.

Vous devez demander des comptes aux sites web !!!!
C’est ( un peu ) de votre faute et oui ! Promouvoir ce genre de fanpage et de site web ( souvent par erreur parce qu’ils mentent sur l’origine du contenu ) a des effets négatifs. À vous de dire stop, à vous de demander des comptes. Sinon vous vous rendez effectivement complice du pillage.

Et comment fait-on pour être sûr que le site que je vais voir est bien le propriétaire des photos ?
Si vous avez un doute, utilisez l’option de « Google images » pour connaître les images similaires : c’est très efficace.


Dans Google images cliquez sur le petit appareil photo bleu en bout de ligne de recherche…


Et entrez l’adresse web de l’image que vous voulez vérifier et c’est parti !!

Voici les résultats pour une de mes photos :

Rien d’anormal , on retrouve ma photo utilisée sur notre site et sur ici-japon qui avait fait un article sur nous (encore merci d’ailleurs ! )

Et un exemple pour une photo trouvée au hasard sur le Japon :

On voit bien que cette image est utilisée sur plein de sites différents, impossible de savoir maintenant qui en est le propriétaire. Mais attention, ne plus connaitre l’auteur n’en fait pas une image libre de droit. 

Aimez les gens qui fabriquent les contenus, pas ceux qui les volent !!!
L’argument principal de ces gens malhonnêtes est de dire : « C’est le problème d’Internet. Dès que l’on publie, notre photo nous échappe. » Argument classique mais faux, ça les arrange de penser comme ça, sinon ils n’auraient pas grand chose à publier. Pendant ce temps des gens créatifs expérimentent, produisent des images, s’expriment. C’est eux que vous devez suivre, aimer, et à qui vous devez rendre hommage en partageant leur travail ( tout en les citant ). C’est comme cela que l’on fait vivre la création.

Contre les sites de curation ?
Non, tant que ces blogs, sites ou fanpages donnent leurs sources il n’y a aucun problème car ils participent au partage de l’information, de la création et font connaitre des gens qui le méritent. À partir du moment où l’on ne cite plus, on coupe le lien avec le créateur, on s’approprie son travail et on ment au lecteur.

Pour quelques visiteurs de plus :
L’argument final est donc logique :
« Pour faire « grossir » la communauté, il faut publier ce genre d’images insolites ou de très bonne qualité. »
Une communauté composée de qui, autour de quoi ? La question reste entière…

Vous l’aurez compris ( si l’on suit le raisonnement de ce genre de personne ), tout est de la faute de l’internaute ( con et pas très regardant ) et des autres photographes ( qui ont le culot d’être meilleur que lui ), le site web n’est pas coupable. Soyez plus malin que ce genre de site. Soutenez la création, pas les voleurs, et exigez de connaitre le créateur des photos ( vous pouvez le faire très facilement avec google image comme je vous ai montré ).

Pourquoi je vous parle de tout ça ?
Bien sûr il argumente qu’il n’est pas le seul à faire ça, il le dit très bien : « les photos des pages très populaires (celles avec plusieurs dizaines de milliers de fans) sont toutes prises sur d’autres sites » argument ou preuve de faiblesse ? Est ce que la loi de la jungle, instaurée par certains, donne le droit d’être un sauvage ? En tout cas un grand nombre de bloggeurs qui parlent du Japon ne participent pas à cette loi de la jungle et ont des fans.
Il pourra aussi dire que je n’ai cité que certains passages de notre échange et que j’ai remonté ses propos ( le reste des propos ne relève pas le niveau je vous rassure ). Il s’était engagé à mettre les crédits « La seule chose que je partage avec toi, c’est le fait d’indiquer la source de la photo. Même si ce n’est absolument pas une obligation, ni une règle sur internet, dorénavant, je le ferai. » gros pipeau de sa part, j’attends toujours de voir les crédits.
Jalousie ? Les photos sont belles mais elles ne sont pas de lui, donc non, pas de jalousie. Je me mets juste à la place des photographes à qui on vole les images et je pense qu’il est important de vous faire comprendre que ces pratiques ne sont pas honnêtes.

Pourquoi ne pas dire le nom de ce site ?
Le but n’est pas de casser un site web. Il a répondu avec beaucoup de franchise je l’en remercie car cela m’a fait comprendre beaucoup de choses. J’espère que si il lit cet article il comprendra qu’il ne peut pas continuer à prendre les gens pour des cons, ils sont prévenus. Je suis convaincu qu’il est capable de proposer du vrai contenu et je l’encourage dans cette voie.
À vous d’être vigilants, à vous de vérifier vos sources. À vous de décider à qui vous faites confiance. Au fond peut-être que tout cela ne vous dérange pas ? Peut-être que vous êtes d’accord avec cette pratique du rien-à-foutre-du-travail-des-gens-je-me-sers-tout-le-monde-fait-pareil ? Pourtant je suis convaincu que vous êtes tout sauf des cons peu regardants.
s-D

Voilà ça devait être dit.

Édit  : On avait retiré cet article après que l’auteur de la fanpage se soit engagé à mettre les crédits, ce qu’il fait désormais ( une fois sur 2 ) avec très peu d’enthousiasme. Cependant cet article mérite de rester visible afin de comprendre les méthodes de certains.  Il a d’ailleurs été très mécontent de voir l’article resurgir, pour lui je suis malhonnête, ben voyons.

Édit Septembre :
Pour faire plus « c’est ma life » la fanpage ne fait plus dans la belle photo, mais dans la photo… instagram. Et oui, il faut coller à la mode et être au plus proche des attentes du publique. En général les photos sont fraichement prises à Tokyo, il n’y a plus qu’à les récupérer et mettre sa petite phrase  » Cet après-midi à Asakusa… Tellement Tokyo !  » ou sur une photo dans un resto « Après ça, on peut aller se coucher ! Allez, encore quelques assiettes pour la forme ! Bonne soirée à tous ! » pour faire croire que c’est du vécu. Un avantage de prendre des photos d’instagram ? Google image ne peut scanner les contenus d’instagram et il est donc très difficile de trouver l’image volée et son véritable propriétaire.

Commentaires fermés sur Respect de la création, une valeur qui existe encore sur le net ?
  • RSS

    S'abonner à Issekinicho

  • Du Japon dans tes oreilles

    Here is the Music Player. You need to installl flash player to show this cool thing!



    Si vous aimez les livres des éditions Issekinicho, vous aimerez surement les livres des éditions Omakebooks !